Notre blog

Le train chinois avance… et à très grande vitesse !

Défis RH | 0 réactions | Jun 23, 2016 par Christine Thioux - Administrateur-Directeur

« Les Chinois » ou plutôt le marché chinois. Associé à tant d’idées reçues de la part de l’occidental que nous sommes : crainte, méfiance, excès de pollution, copie, qualité médiocre, liberté bafouée et communisme… finalement, qu’en est-il de cet immense pays peuplé d’1.4 milliard de personnes ?

Mai 2016, j’ai eu la chance de découvrir une part de la Chine peu ou moins connue, l’ouest dans le Sichuan (modeste province de 90 millions d’habitants). Outre les rizières et fermes familiales, vous y verrez buildings, autoroutes, TGV, ports et aéroports internationaux… aux dimensions proportionnelles à sa population !


Après Shanghai, Beijing, Hong Kong… la côte Est aux mégapoles cosmopolites et business center, la nouvelle préoccupation chinoise s’oriente désormais à l’ouest, à travers son projet « mégalomane » de rénovation de la Route de la Soie.

La nouvelle aventure chinoise, c’est le GO WEST !

 

PENDANT QUE NOUS RESTONS À LA GARE, L’EXPANSION CHINOISE PREND DES ALLURES DE TGV !

La Chine est un vaste territoire de + de 9 millions de km2, actuellement terriblement déséquilibré au profit des zones côtières et du centre (partie historique de l’empire chinois). La conquête de l’ouest se réalise par des moyens économiques et logistiques gigantesques. Deux villes sont le symbole de cette extension :

  • Chengdu : 14 millions d’habitants, aux pieds du Tibet, dans une province riche de terres agricoles, mines, pétrole et gaz rares, mais aussi d’un jeune tissu industriel : mécanique, automobile, aéronautique… ; le High Tech est poussé un maximum par les autorités. Loin du niveau de qualité au rabais et des copies, les nouveaux sites industriels sont labélisés ISO 9001 et 14001, Lean Manufacturing, ont des KPI précis et la gestion des postes de travail et de la polyvalence est similaire à la nôtre.
  • Chongqing : la plus grande ville du monde en population (33 millions d’habitants), elle fait l’objet d’énormes investissements (voyez le plus grand barrage du monde, les Trois Gorges), coeur de la volonté chinoise de faire du fleuve Yangtsé la « flèche pénétrante » qui marque la conquête de l’Ouest.

 

CEPENDANT LE MIRACLE ÉCONOMIQUE CHINOIS N’EST PLUS…
LE « NEW NORMAL », C’EST 6% !

30 ans de croissance fulgurante (10%/an), ont permis l’émergence d’une Chine puissante, ayant sorti de la misère quelques centaines de millions de Chinois. Le niveau de salaire ayant triplé en 5 ans, ironiquement, l’Est découvre le phénomène des restructurations d’entreprises au profit de main d’oeuvre moins coûteuse du Laos, du Cambodge et de l’Inde. Il est donc impératif pour les Chinois de rentabiliser l’ouest, la croissance ayant ralenti à 6%/an.

Se considérant comme le centre du monde, « la Terre du Milieu », la Chine domine le Pacifique et veut rejoindre l’Atlantique. 1000 milliards d’yuans ont été débloqués pour reconstruire la route de la Soie, traversant 15 pays jusqu’en Europe.

Désormais la 2de puissance (économique et globale) mondiale, ambition et gigantisme chinois en font un bulldozer prêt à remporter la 1e place devant les USA… podium que la Chine obtiendra !

 

ET L’EUROPE ?

En questionnant des représentants économiques chinois, l’Europe ne représente à leurs yeux qu’une somme de pays importants (Allemagne, Angleterre, France), sans unité aucune, aux règlementations lourdes et contraignantes… et c’est malheureusement criant de vérité !

Réputés pour nos grandes écoles et universités (« high level of European education »), les Chinois veulent à leur tour devenir les cerveaux de demain en créant leurs propres marques : LENOVO, HUAWEI, GEELY… en sont les 1es grandes réussites. Ayant récemment ratifié la COP21, l’écologie fait partie de leur plan : tributaires du charbon à 70%, ils veulent parvenir à terme à 96% d’énergie verte (éolienne, hydraulique et solaire) dont 20% en 2030.

 

ALORS QUE FAIRE DE NOTRE HUMANISME EUROPÉEN
FACE À CE GÉANT CHINOIS ?

Loin de nous la volonté de dépeindre un tableau chinois tout rose ! Les inégalités sociales sont extrêmement fortes, le régime totalitaire contrôle l’information, méprise les libertés individuelles, est non consensuel, sans concertation sociale et la corruption apparait à de nombreux échelons de décision…

Cependant, ne serait-ce pas folie que de (re)nier leur impressionnante volonté d’avancer, leur ultradynamisme et leur vision ambitieuse génératrice de richesse ?

Le seul choix qui s’impose à nous, quels que soient notre métier, notre situation ou notre position, ne serait-il pas d’arrêter de capitaliser sur « nos acquis » mais de toujours continuer à apprendre, innover, se réinventer… ?

La Chine peut, dès lors, devenir une source immense d’opportunités de marchés futurs, de collaborations possibles, un allié précieux à découvrir et à apprivoiser…

Les premières étapes pourraient être d’intégrer des programmes d’apprentissage de la culture «business» chinoise dans nos écoles à l’égal des modèles anglo-saxons et européens, former nos travailleurs aux enjeux d’une économie mondiale, comprendre et respecter les différences et… à terme, apprendre le chinois !

Partagez

Réactions (0)